Entretien avec Élisabeth Pierre… la suite

Table des matières

Voici la suite de l’interview que nous a accordé Élisabeth Pierre. Experte indépendante, elle est l’ambassadrice qui aime transmettre sa passion pour la bière au plus grand nombre. Elle a ainsi fondé le Cercle Bierissima qui mobilise des brasseuses et a repris le magazine trimestriel Bières & Mets en 2019.

Première partie de cette interview

Élisabeth, peux-tu nous présenter le Cercle Bierissima ?

Si les femmes sont de plus en plus nombreuses, elles sont moins visibles, méconnues et restent souvent chacune dans leur coin. C’est pour les rassembler et les faire se rencontrer que j’ai créé le Cercle Bierissima, il y a quelques années. Ce collectif qui regroupe une centaine de femmes est un réseau d’échanges, de partages d’expériences, avec des activités comme des rencontres, des brassins collectifs (un 3ème sortira des cuves en 2021), des webinaires, des outils partagés.

Je prépare d’ailleurs un livre d’enquêtes et de portraits sur les femmes de la bière. C’est un sujet de longue haleine, car je découvre tous les jours de nouvelles brasseuses avec des parcours et des personnalités uniques. N’oublions pas que le brassage est une affaire de femmes ! Au-delà de la boutade, c’est la réalité historique. En effet, les premiers brasseurs étaient bien des femmes.

Le Cercle Bierissima
Élisabeth Pierre entourée par des bierissimettes.

Quel est selon toi la marge de progression de la filière ?

La filière bière connaît un véritable bouleversement depuis 5 ans. Au-delà du nombre de brasseries, il faut ajouter la création de caves, de bars, de lieux dédiés à la bière, des reconversions dans la filière. Je reçois chaque jour des courriels de personnes qui souhaitent s’orienter dans la filière, que ce soit en production, en commerce ou en sommellerie bière.

N’empêche, je suis convaincue que la marge de progression est là, avec comme levier numéro 1, l’engouement pour le commerce local. Que ce soit en terme d’agriculture (houblonnières, malteries, démarches de redynamisation de filières locales autour des brasseries) ou de vente et de consommation (nouveaux lieux de bières, brewpubs, ateliers de brassage, espaces multi-producteurs…).

Dans la dimension locale, on trouve aussi les notions de circuit-court, de mouvement en faveur de la consigne, de la vente directe… des réalités à soutenir et à amplifier encore plus en ce moment.

Brassin collectif 100% féminin
Ronde, sèche et forte, amère et Bio, la Bierissima Brut Impériale est une recette 100% féminine concoctée en 2019 par 14 bierissimettes.

Que pensent les viticulteurs du développement des microbrasseries ?

Il existe une vraie proximité entre les brasseurs et les viticulteurs. A la fois parce que les points communs entre ces deux boissons fermentées sont nombreux (le travail des levures, le vieillissement en barriques). Ces deux boissons sont complémentaires. Mais aussi parce que les gens du vin aiment la bière, et réciproquement. Sans parler des créations basées sur l’ajout de moûts de vin, de marc ou de grappes dans la bière…

Mon rêve serait que les brasseuses et brasseurs en France se retrouvent autour d’une « appellation » qui représente toutes ces pratiques sur le modèle italien de l’Italian Grape Ale. Notre histoire brassicole est tellement riche qu’elle est toute désignée pour suivre cette direction.

Qu’est-ce qui mobilise Élisabeth Pierre aujourd’hui ?

C’est le sujet de la bière à table ! Plus spécialement des associations entre les bières et les mets, que ce soit au quotidien avec des plats et des produits de tous les jours (les fromages notamment) ou dans des moments conviviaux entre amis ou en famille. Je traite régulièrement de ce sujet dans mes livres, mais j’ai franchi un pas supplémentaire en reprenant le magazine trimestriel papier Bières & Mets en 2019.

Cette revue 100% française et autoproduite est dédiée aux activistes du bien vivre (cavistes, propriétaires de bar, fromagers, cuisiniers, houblonniers, producteurs, brasseurs…) de France et d’ailleurs. Entre deux numéros papier qui sortent à chaque saison, on trouve des contenus supplémentaires en ligne. Des sujets qui font le lien entre le papier avec une rubrique « Actus » riche sur la version digitale du magazine qui me permet de parler de l’actualité.

Si vous voulez vous abonner, c’est ICI

Si vous souhaitez vous procurer Le Guide Hachette des bières 2021, cliquez sur sa couverture Guide Hachette

 

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières brasseries ajoutées

Brasserie la Vieille Mule

Fabrique de Bières artisanales Bio à l’eau de source et au malt local. Tout a commencé au fond leur cuisine pour Rémi et Cynthia ! 

Brasserie de la Seillonne

En créant sa brasserie artisanale, Sébastien peut travailler un produit naturel, sain et sympa, et apporter du plaisir. Celui de prendre le temps avec les siens.

Brasserie Belle de Maine

Créée en 2012, à Bouchemaine, aux portes d’Angers, la brasserie de la Belle de Maine est une entreprise familiale qui propose 6 bières permanentes.

error: Notre contenu est protégé.