Franck Segard a la moustache qui frise !

Franck Segard a décidé, à 40 ans, de créer La Brasserie des Forges à Sept-Forges, un coin bucolique entre Orne et Mayenne. Depuis, notre brasseur, originaire du nord de la France, se frise la moustache !

Une microbrasserie à taille humaine

Après avoir tenu un food-truck pendant 12 ans, il décide de revendre sa société à son associé à l’arrivée de son premier enfant, pour se consacrer davantage à sa famille. Nous sommes au lendemain du premier confinement. La Brasserie des Forges a démarré son activité en janvier 2022, après un an environ de conception et de travaux. « Je travaille seul, il s’agit donc d’une microbrasserie à taille humaine, rurale et locale », présente Franck Segard.

Ses matières premières sont dans la mesure du possible sourcées localement près de sa brasserie même si ce n’est pas toujours facile pour les malts spéciaux et certains houblons. « Mes bières sont distribuées dans un rayon de 50 kilomètres maximum autour de la brasserie, précise-t-il. Je brasse sur une structure électrique semi-automatique de 350 litres, du fabriquant français Vit’Vinif, avec quatre fermenteurs de 600 litres ».

Des plateaux de cinéma au brassage

« Avant d’être brasseur professionnel à mon compte, j’habitais à Lille dans le Nord, rappelle Franck Segard. Je brassais depuis plus de 10 ans en amateur, et j’avais la chance de faire partie d’un petit groupe d’amis « brassams ». Comme plusieurs d’entre eux travaillaient dans des brasseries du Nord ou de Belgique, j’ai pu aller régulièrement brasser avec eux dans leurs structures. » Et bénéficier de leurs conseils avisés. Malin.

Avant de se lancer, Franck était chef de cuisine et pâtissier. Il avait créé une entreprise de « catering ». Avec ses salariés, ils faisaient la cuisine pour des équipes de tournages de films qui passaient dans la région lilloise. Une activité qu’il fait pendant 12 ans. Avant de s’installer, il a vendu sa société de traiteur à son associé.

Un changement de vie familial

Comme une envie de changer d’air… « Avec ma femme, infirmière à l’hôpital, et nos trois enfants, nous avons eu besoin de quitter la ville, explique Franck Segard. Nous avons trouvé un petit coin de paradis dans le bocage normand pour nous accueillir. » Mais ce n’est pas le tout, Franck doit trouver une nouvelle activité. Brasser de la bière s’est naturellement imposée à lui.

La somme de la vente de son entreprise lui permet d’investir et de monter sa brasserie dans la grange près de son nouveau nid douillet transformée en local idéal pour élaborer ses recettes et brasser ses bières. Avant de quitter le Nord, il suit la formation « Brasseur » proposée par la ferme Brasserie de Wagnonville, implantée sur le site du Lycée Biotech de Douai.

Oh, les belles bacchantes !

La gamme de bières produite par Franck s’appelle « La Moustache ». « C’est en rapport avec à la petite moustache de mousse qui se forme sur nos lèvres quand on boit une bière lorsque la mousse est digne de ce nom », s’amuse le brasseur.

Sa gamme se décline en 6 bières :

  • La Moustache normande est une blonde florale brassée avec du malt d’orge Pilsen bio de chez Normandie Malts.
  • La Moustache IPA (India Pale Ale) est la petite cousine rebelle de la Moustache blonde, plus chargée en houblon.
  • La Moustache ch’ti est une bière de garde ambrée comme « din ch’Nord ! » brassée avec 6 malts.
  • La Moustache anglaise, est une bitter rousse assez légère (4,5 % d’alcool), aux bulles fines et aux arômes délicats « so british »
  • La Moustache belge est une bière forte (8,5% d’alcool), charpentée, avec du corps et forte en alcool.
  • La Moustache Porter est une brune d’inspiration irlandaise, avec des malts tourbés et fumés.

Les belles Moustaches de Franck sur le marché de Céaucé

Sans compter que Franck a déjà en tête de brasser une Blanche épicée pour le printemps prochain, et de proposer à nouveau la Fruitée (fleurs de sureau et framboises) pour cet été. En revanche, pour les amateurs, pas de bière de Noël cette année (faute de temps), mais certainement l’an prochain. « Enfin, je vais me lancer dans des collabs avec des producteurs du coin (fruits, de plantes sauvages, boulanger, apiculteur, vieillissements en barriques…). »

La C'chti, une blonde qui tabasse !

Un rapport direct avec le produit et le brasseur

Seul aux manettes de la brasserie, Franck a toute la liberté de faire des bières comme il les adore. « J’aime l’idée que les consommateurs aient un rapport le plus direct possible avec le produit et avec le brasseur. C’est pourquoi, je vends mes bières en direct à la brasserie. L’espace vente est dans l’atelier, au pied des cuves, et ça plaît beaucoup aux clients. » Par ailleurs, la Brasserie des Forges possède aussi une terrasse en bord de rivière où les gens viennent boire une bière et manger un cornet de frites façon ch’ti ! Chouette ! Promis, nous testerons lorsque l’équipe de mesbieres passera dans le coin.

La Moustache normande
Les étiquettes de la gamme « La Moustache » sont superbes, non ?

La marque de fabrique de Franck tient en quelques mots. « Je pense que c’est surtout une question de lieu et de personnalité qui donne sa singularité à une microbrasserie. Nos petites structures reposent souvent sur un petit nombre de personnes bien ancrées dans leur terroir pour l’approvisionnement en matières premières où pour la commercialisation de nos bières ».

Dans les semaines qui viennent, Franck compte améliorer le quotidien et simplifier les tâches pénibles comme la manutention ou l’étiquetage. En parallèle, il s’est lancé aussi dans la rénovation d’une deuxième grange pour le stockage et la refermentation en bouteilles. Il veut surtout prendre soin du lieu, l’entretenir… Vaste programme.

La vente d’alcool est interdite aux mineurs.
N’oubliez pas que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
@mesbieres

Dernières brasseries ajoutées

La Brasserie de l’Arbre

En février 2021, Jean Boisnard a fondé La Brasserie de l’Arbre, à Bagnoles-de-l’Orne, une région davantage associée au cidre et au poiré.

La Ferme des Chèvres Brasseuses

Marc et Sophie Burgerjon ont crée la Ferme des Chèvres Brasseuses dans l’exploitation familiale d’Authieux-du-Puits, prêt du Merlerault (61). Sophie brasse et Marc fabrique des fromages de chèvres.

Brasserie La Bonlohi

Matthieu Laclaire ouvre la Brasserie La Bonlohi au cœur des Hautes Vosges, à Gérardmer, en 2023. Après de multiples essais, une formation à Nancy et un an de travaux, il quitte son emploi d’ingénieur et se lance.

La Brasserie Feloni

C’est avec l’envie de tourner une page professionnelle que Félix Saulle a créé la Brasserie Feloni au Vigan, au cœur des Cévennes.

error: Notre contenu est protégé.