« La bière, c’est sympa ! Ça ne prête pas à faire la gueule »

En 2016, Éric Lecointre et Pierre-Alfred Letellier se sont fait connaître pour avoir transformé l’ancienne gare de Carteret, dans le département de La Manche, en brasserie pour y produire La « Cotentine ». Aujourd’hui, avec plus de 1.000 m2 de bâtiment et une capacité de production renforcée, la brasserie La Cotentine est sur de bons rails… Éric Lecointre nous dit tout !

Présente-nous la Cotentine en deux mots ?

La brasserie Cotentine est née en mars 2016 de l’amitié de deux potes amateurs de bière : Pierre-Alfred Letellier et moi. Nous avions déjà l’un et l’autre une longue carrière professionnelle derrière nous, dans le département du Calvados et sur Paris, avant de nous lancer. Nous avons débuté cette aventure en rénovant l’ancienne gare de Barneville-Carteret car nous souhaitions nous installer dans la station balnéaire dont nous sommes originaires. Notre duo s’installe quelques années dans l’ancienne gare de Carteret (un lieu très chouette. ndlr).

Éric Lecointre et Pierre-Alfred, les deux propriétaires de la Cotentine.

Après une année de brassage en amateur pour acquérir de l’expérience et une formation de brasseur à Douai (dernière promo du regretté Olivier Sénéchal avec nos amis de la Brasserie Maddam, célèbres sur Chablis), nous nous lançons.

Pour accroître la capacité de production et répondre à la demande, notre duo déménage en 2020 dans un espace plus vaste (1.000m2) à quelques kilomètres de la gare, mais toujours sur la commune.

Quel a été le déclic qui vous a incité à tenter l’aventure ?

Cela faisait un petit moment que nous brassions ensemble, en amateurs. Cette passion a trouvé son déclencheur à Caen. J’ai rencontré Erika et François Vassout de la brasserie La Lie lors du marché nocturne d’été à Caen. Ils tenaient un stand à côté de celui de mon épouse. J’ai trouvé le milieu sympathique, les clients qui allaient vers eux étaient souriants et détendus. La bière, c’est sympa, ça ne prête pas à faire la gueule.

Éric Lecointre et Pierre-Alfred dans leur nouvel atelier.

Comment avez-vous choisi le nom Cotentine ?

Nous sommes installé dans le Cotentin, la bière se voulant ancrée dans son terroir, c’est tout naturellement qu’elle s’est appelé Cotentine.

Quelle est la gamme de la Cotentine ?

Nous avons deux gammes : La Cotentine et La Manch’hot. La première compte huit références (blonde, triple, blanche, brune, ambrée, IPA…) réservée aux épiceries fines, caves et spécialistes. La seconde propose cinq références (blonde, blanche, ambrée, IPA…) disponibles partout même en GMS. À ces gammes s’ajoute une bière de Noël. C’est Éric qui élabore les recettes sur le papier. Elles sont ensuite brassées par nous deux. Nous les validons collégialement.

Brasserie La Cotentine

Qu’est-ce qui vous démarque de vos confrères ?

Nos bières sont simples, compréhensibles par le plus grand nombre. Nous avons une grande curiosité pour tester des choses. Nous avons, par exemple, brassé une bière triple, refermentée avec du Calvados de grande qualité, ou une bière de glace à l’instar des cidres de glace.

Avez-vous des projets pour les mois qui viennent ?

Nous souhaitons développer notre marque bio « Cot&Bio » qui n’a qu’une blonde pour le moment. Nous avons aussi quelques projets de bières à façon.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières brasseries ajoutées

Le Bercail

Aldée, Axel et Basile Terrier tiennent les rênes d’un brewpub, baptisé Le Bercail, implanté au cœur d’Alençon (61), depuis octobre 2022.

Brasserie Ouche Nanon

Une belle sélection de bières artisanales berrichonnes déclinées en différentes gammes : blanche, rousse, blonde, ambrée, noire et barrique (vieillie en fût de chêne).

Brasserie Melt

C’est en 2020 que les deux amis Mélanie Reynaud et Pierre Blaineau, tous deux brasseurs amateurs, ont fondé la Brasserie Melt, une brasserie artisanale à Mérignac, près de Bordeaux (33).

error: Notre contenu est protégé.