Des bières normandes boostées au fighting spirit britannique

Table des matières

Ross Tapp est un personnage. Entrepreneur aguerri, un « hands on » comme on dit en Angleterre, il a tenu quelques établissements bien connus des habitants de Caen (14) avant de créer la Brasserie Brewmaker, son projet de cœur, et un pub baptisé le Brew Bar. Face au succès, l’atelier va s’agrandir avec une offre élargie : Tap Room, coin restauration, boutique…

Est-ce que tu veux bien te présenter à nos abonnés ?

Comme mon nom l’indique, j’ai vécu mes premières années entre Irlande et Angleterre. L’ambiance des pubs, la convivialité autour de la bière et de la musique a toujours été dans mon environnement. La passion pour la bière date de cette époque.

Quand je suis arrivé en France, j’ai joué avec des groupes de musiques irlandaise comme intermittent du spectacle avant de passer mon CAP d’hôtellerie avec une spécialité barman, métier plus sécurisant financièrement pour une vie de famille… J’avais déjà en tête de vouloir brasser mes propres bières. Mes origines irlandaises sont bien là.

La brasserie Brewmaker associée au The Brew Bar, est mon troisième projet sur Caen. J’ai tenu le Ross & Co pendant 5 ans et le Mozzies Bar, pendant 7 ans. Je suis également le co-créateur de la bière Kekette. J’ai quitté l’aventure pour lancer ma brasserie en 2018, un projet imaginé dès 2016.

Quel a été le déclic qui a donné naissance à la Brasserie Brewmaker ?

C’est en moi depuis toujours, je crois. Quand j’étais gamin en Angleterre, mes parents ont toujours habité à deux pas d’une brasserie (il y des brasseries partout. Ndlr). Maman élevait des cochons dont les produits étaient vendus dans ces brasseries. C’est un univers que je connais depuis toujours. La musique, la bière et la danse sont dans mon ADN.

Aujourd’hui, brasseur est le métier du reste de ma vie… J’ai plaisir de brasser, de parler de mes bières, de les faire déguster et de les commercialiser. Il faut être polyvalent d’autant que la brasserie connait un essor grandissant et qu’il faut gérer la brasserie dans sa globalité.

Ross Tapp dans son atelier

Peux-tu évoquer l’histoire de la Kékette ?

C’est un projet un peu fou que j’ai monté en 2013 avec Pierre Pellerin, un copain de lycée (Laure la femme de Ross complétait le trio). L’idée est née au cours d’une soirée. Le brassin original a été élaboré avec Bruno De Ghorain, un brasseur belge (Brasserie La Binchoise), à partir d’une recette que j’ai élaborée. Nous avions déjà créé « L’Embuscade » ensemble, une première bière caennaise.

Aujourd’hui, la Kékette et ses déclinaisons, sont brassées par Goudale sur une recette différente. La création de la brasserie Brewmaker et du pub constitue un nouveau départ pour moi et ma famille. J’aimerais qu’on retienne de moi que je ne suis un entrepreneur qui avance et non un business man. Avec ma brasserie, c’est la première fois que je me fais vraiment plaisir.

Comment se décline la gamme de la Brasserie Brewmaker ?

Comme c’est ma brasserie, je peux choisir mes matières premières, élaborer mes recettes et brasser moi-même. Je peux mettre en pratique ce que j’ai appris au côté du grand maitre brasseur Bruno De Ghorain.

Comme j’ai des connaissances techniques, j’ai la liberté de brasser le produit que j’ai imaginé. Je peux varier les plaisirs en expérimentant parfois des recettes éphémères tout en conservant un équilibre aromatique, un nez, une longueur en bouche…
Notre gamme Brewmaker est plutôt variée (blonde, IPA, brune, imperial stout, ambrée, blanche, triple, hoppy brown ale…). Conditionnée en futs et en bouteilles de 33cl, elle est disponible dans certains bars, des restaurants et chez des cavistes de Normandie. On les trouve bien sûr dans notre pub, The Brew Bar à Caen.

Ross Tapp dans son atelier

Pourquoi avoir aussi créé le The Brew Bar à Caen ?

The Brew Bar est un peu le laboratoire de la brasserie, car toutes les bières pressions sont celles que l’équipe brasse. C’est un vrai plaisir de faire découvrir et déguster en direct, à notre clientèle, les bières artisanales que l’on vient de mettre en fut.

Qui élabore les recettes et oriente son style ?

Pour le moment, c’est moi. Et le travail n’est pas trop mal car le jury du Challenge international Gilbert et Gaillard (dégustations à l’aveugle par des professionnels) a décerné 12 médailles d’or et deux d’argent aux bières de notre gamme (sur les 14 que nous produisons). Avec les félicitations du président du jury en plus, qui a souligné la qualité des bières et l’originalité d’une brasserie à suivre. Depuis peu, je forme Kyliann, l’un des barmen du Brew Bar pour qu’il me seconde.

Imperial Stout Brewmaker

Qu’est-ce qui te singularise de vos confrères ?

Je tiens à conserver le côté populaire de la bière tout en lui apportant ses lettres de noblesse pour la marier avec tous les plats, salés comme sucrés, raffinés comme ruraux. Petit plus, si les malts et houblons viennent parfois de loin, la brasserie privilégie les circuits courts et collaborations locales pour ses étiquettes, bouteilles, capsules et cartonnage, notamment pour les déchets organiques qui sont directement récupérés par un agriculteur local afin de nourrir ses bêtes.

Atelier Brasserie Brewmaker

Quels sont les projets de la Brasserie Brewmaker ?

Comme tu peux le constater, nous sommes désormais à l’étroit. D’ici à la fin de l’année, nous allons donc nous agrandir sur ce site (Saint-André-sur-Orne) en intégrant les cases voisines de notre atelier. L’idée est de travailler dans des conditions conformes à notre activité qui s’est bien développée. Après travaux, nous proposerons aussi une Tap room, une petite boutique et un peu de restauration. Ce sera l’endroit idéal pour des after works entre collègues (de nombreuses entreprises sont implantées près de la brasserie) ou des apéros entre motards. Je suis membre du Ulfarks Hdc (le guerrier-loup Harley Davidson Club). Je suis un biker, rockeur et brasseur qui aime la convivialité et le plaisir partagé.

« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération. »

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières brasseries ajoutées

Brasserie la Vieille Mule

Fabrique de Bières artisanales Bio à l’eau de source et au malt local. Tout a commencé au fond leur cuisine pour Rémi et Cynthia ! 

Brasserie de la Seillonne

En créant sa brasserie artisanale, Sébastien peut travailler un produit naturel, sain et sympa, et apporter du plaisir. Celui de prendre le temps avec les siens.

Brasserie Belle de Maine

Créée en 2012, à Bouchemaine, aux portes d’Angers, la brasserie de la Belle de Maine est une entreprise familiale qui propose 6 bières permanentes.

error: Notre contenu est protégé.