Boire de la bière fait-il grossir ?

Table des matières

Boisson la plus consommée au monde, la bière traine une mauvaise réputation : elle serait très calorique et pourvoyeuse de kilos superflus. Il semble que cette renommée ne soit pas tout à fait justifiée si elle est consommée avec modération. Éléments de réponse. M’enfin, c’est nimp’

La bière, une boisson hypercalorique ?

Boire de la bière fait-il grossir ?

Il ne faut pas se mentir, l’excès calorique par rapport à l’eau est bien réel. Pas la peine de tergiverser. Ce qui fait grossir dans la bière, c’est bien l’alcool. Et rien que l’alcool. Mais tout est une question de quantité… En effet, si avec une moyenne de 37,3 calories par verre de 100 ml, la bière reste la boisson alcoolisée la moins calorique.

Pour la même quantité, le vin rouge en fournit en effet 77,7 kcal et les cocktails alcoolisés grimpent jusqu’à 180 kcal. N’empêche, un verre de bière de 100ml, ça n’existe pô… Dans la plupart des cas, la bière est vendue sous forme de pinte, soit l’équivalent de 473 à 500 ml. L’apport calorique ne se limite donc pas à 37,3 kcal, mais monte jusqu’à 186,5. Encore faut-il se limiter à une seule pinte… La modération encore et toujours.

La bière fait-elle gonfler le ventre ?

Dans l’imagerie, on voit en général le buveur de bière avec un ventre bien rebondi, la « panse à bière » comme on dit. Mais une blonde, comme une Pils, ne contient pas de matières grasses, pas ou très peu de sucre (sauf certaines bières industrielles bien connues), l’alcool est donc le seul responsable de l’apport calorique de la bière. On a longtemps cru que la consommation de bière provoquait un stockage de dextrine (sucres étant particulièrement difficiles à éliminer) au niveau du ventre provocant ce phénomène de gros ventre, dit « panse à bière ». Mais, il semble qu’il n’en soit rien.

Une étude publiée en 2015 dans une revue de cardiologie britannique s’est intéressée aux achats d’aliments de près de 200.000 clients de supermarché en France. Les chercheurs ont découvert que les buveurs de bière étaient aussi de gros consommateurs de produits gras, salés et sucrés (chips, gâteaux apéritifs, cacahuètes et autres tranches de saucisson). Ils présenteraient également un profil plus sédentaire.

Quid des bières sans alcool ?

En réalité, les bières sans alcool sont moins délétères mais, si c’est le cas au niveau de l’alcoolémie, il n’en est rien sur la balance. En fait, ce que ces boissons perdent en alcool, elles le récupèrent bien souvent en sucre…

Petit conseil d’un buveur de bières : réduisez votre consommation de produits sucrés, gras et frits, mangez plus de pain et de pâtes aux céréales complètes et surtout mangez plus de fruits et légumes crus et cuits (des fibres quoi !).

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières brasseries ajoutées

Brasserie Belle de Maine

Créée en 2012, à Bouchemaine, aux portes d’Angers, la brasserie de la Belle de Maine est une entreprise familiale qui propose 6 bières permanentes.

Brasserie la Cabaude

Olivier Balaresque est un passionné qui produit sa bière depuis 2015 à Olonne sur Mer en Vendée.

Brasserie Champdoré

Les bières de la brasserie Champdoré vous emmèneront à la découverte d’un univers  vaste et coloré, pour un moment de dégustation, de convivialité et de plaisir.

Brasserie Hexagone & Ales

Avec la brasserie Hexagone Ale, la notion de production « locale » n’est plus régionale, mais nationale !

error: Notre contenu est protégé.